Incroyable vue aérienne du domaine dans

“Des racines et des ailes”
(documentaire France 3)

Vues des vignobles de la Coulée de Serrant

(c) Anemos 2009

La Coulée de Serrant a été plantée au 12e siècle (1130) par des Moines Cisterciens et est toujours restée en vigne depuis. Le millésime 2017 est donc la 887e vendange consécutive. L’ancien petit monastère qui fait toujours partie de la propriété est  classé à l’inventaire des monuments historiques.

Quelques centaines de mètres plus loin et adjacentes aux vignes on peut voir les ruines de l’ancienne forteresse de la Roche aux Moines qui gardait la Loire et ou le fils de  Philippe Auguste fut vainqueur contre Jean Sans Terre fils de Richard Cœur de Lion, en 1214. Cette  bataille est contemporaine de celle de Bouvines.

Adjointe a la forteresse, une allée fortifiée de 300 mètres, dite le « Cimetière des Anglais », également classé, permet aux visiteurs de voir en un coup d’œil le vignoble et la Loire en contre bas qu’elle domine. On trouve encore un peu partout sur ces lieux chargés d’histoire des vestiges d’un lointain passé incluant l’époque Celtique, Romaine et Carolingienne.

Le lieu est depuis resté célèbre. Louis XI en parle avec dévotion : « la goutte d’or ». Louis XIV tenta de la visiter dans un carrosse qui s’embourba  « le souverain en conçu quelques humeurs » dit la rumeur. Maurice Constantin Weyer en parle, Alexandre Dumas aussi, et plus récemment, au début du 20e siècle, Curnonsky, le prince des gastronomes, la définissait comme un des 5 meilleurs vins blancs de France.